Modèle certificat de non opposition au mariage

À son niveau le plus élémentaire, le mariage est d`attacher un homme et une femme à l`autre comme mari et femme pour être père et mère à tous les enfants de leur union sexuelle produit. Quand un bébé naît, il y a toujours une mère à proximité: c`est un fait de biologie reproductive. La question est de savoir si un père sera impliqué dans la vie de cet enfant et, dans l`affirmative, pendant combien de temps. Le mariage augmente les chances qu`un homme soit engagé à la fois pour les enfants qu`il aide à créer et pour la femme avec qui il le fait. Le mariage doit être daltonien, mais il ne peut pas être aveugle au sexe. La couleur de la peau de deux personnes n`a rien à voir avec quel genre de lien conjugal ils ont. Cependant, la différence sexuelle entre un homme et une femme est au centre de ce que le mariage est. Les hommes et les femmes indépendamment de leur race peuvent s`unir dans le mariage, et les enfants indépendamment de leur race ont besoin de mamans et de papas. Reconnaître de tels faits exige une compréhension de ce qui, à un niveau essentiel, fait un mariage. En fait, une grande partie de cela se produit déjà. Le Fellow de la Fondation du patrimoine, Thomas Messner, a documenté plusieurs cas dans lesquels la redéfinition du mariage est déjà devenue un cauchemar pour la liberté religieuse.

[48] si le mariage est redéfini pour inclure les relations de même sexe, alors ceux qui continuent à croire la vérité sur le mariage-que c`est par nature une Union d`un homme et d`une femme-seraient confrontés à trois types différents de menaces à leur liberté: l`État administratif, la Loi sur la non-discrimination, et les acteurs privés dans une culture qui est maintenant hostile aux vues traditionnelles. [49] redéfinir le mariage marginalise ceux qui ont des vues traditionnelles et conduit à l`érosion de la liberté religieuse. La Loi et la culture s`efforcera d`éradiquer ces opinions par des pressions économiques, sociales et juridiques. Si le mariage est redéfini, croire ce que la quasi-totalité de la société humaine croyait autrefois au mariage — une Union d`un homme et d`une femme ordonné à la procréation et à la vie de famille — serait perçu de plus en plus comme un préjudice malveillant pour être conduit aux marges de la culture. Les conséquences pour les croyants religieux deviennent évidentes. La redéfinition du mariage déconnecterait davantage la maternité du mariage. Cela blesserait les enfants, en particulier les plus vulnérables. Il nierait comme une question de politique l`idéal que les enfants ont besoin d`une mère et d`un père. Les lois sur le mariage traditionnel renforcent l`idée qu`une mère et un père mariés sont l`environnement le plus approprié pour élever des enfants, comme le suggère la meilleure science sociale disponible. Les appels à “l`égalité du mariage” sont de bonnes sloganeering, mais ils montrent un raisonnement bâclé. Chaque loi fait des distinctions.

L`égalité devant la loi protège les citoyens des distinctions arbitraires, des lois qui les traitent différemment sans raison valable. Savoir si une loi fait les bonnes distinctions — si les lignes qu`il dessine sont justifiées — il faut connaître l`objet public de la Loi et la nature du bien être avancé ou protégé. Redéfinir le mariage pour inclure les relations de même sexe est le point culminant de ce révisionnisme, et il laisserait l`intensité émotionnelle comme la seule chose qui établit le mariage en dehors des autres liens. Redéfinir le mariage redéfinirait le mariage à distance des besoins des enfants et nierait, comme une question de politique, l`idéal qu`un enfant a besoin à la fois d`une mère et d`un père. Des décennies de sciences sociales, y compris les dernières études utilisant de grands échantillons et des méthodes de recherche robustes, montrent que les enfants ont tendance à faire mieux lorsqu`ils sont élevés par une mère et un père. La confusion qui découle de la poursuite du mariage par la suite de la grossesse obligerait l`État à intervenir plus souvent dans la vie familiale et à élargir les programmes de protection sociale.